Travailler un jeune cheval

jeune-cheval-equinoo

Comme nous le disions dans notre article précédent sur la construction de l’ossature du cheval, il ne faut pas le brusquer et attendre qu’il soit prêt, autant physiquement que mentalement. Lorsqu’il est temps de faire travailler votre jeune cheval, nous préconisons de procéder en plusieurs étapes que nous allons vous expliquer dans cet article.

La 1ère étape est d’inculquer le respect au cheval, qu’il soit à votre écoute et qu’il réponde à vos demandes, sans vous bousculer. Notamment en balade, lorsque vous le prenez en longe pour l’emmener brouter, son épaule ne doit jamais vous dépasser, c’est vous qui le baladez, pas l’inverse. Ces balades, lorsqu’elles se passent bien, sont un moyen de construire une relation complice et solide entre votre cheval et vous. Si votre cheval n’est pas à votre écoute lors de ces promenades, vous pouvez vous servir d’un stick afin de lui faire comprendre fermement mais calmement ce que vous attendez de lui. Concrètement, votre cheval doit vous considérer comme son dominant, auquel cas il ne vous respectera jamais suffisamment pour répondre à votre demande.

La seconde étape est celle des arrêts, le cheval doit s’arrêter lorsque vous le lui demandez, sans vous bousculer avec sa tête ou son poitrail. Pour se faire, arpentez la carrière en long, en large et en travers en laissant suffisamment de longe pour laisser le temps au cheval de réagir. Lorsque vous vous arrêtez, le cheval doit en faire autant sans vous dépasser, si ça n’est pas le cas vous pouvez faire onduler la longe sans être trop brusque. Finalement, vous réaction doit être proportionnelle à celle du cheval, il ne faut pas baisser les bras et maintenir fermement vos attentes.

Il n’est pas rare de rencontrer un jeune cheval qui tourne en rond ou fuit lorsque vous mettez le pied à l’étrier, il ne faut pas monter sur un cheval qui n’est pas immobile. Non seulement cela peut être dangereux, autant pour lui comme pour vous, mais en plus cela revient à lui faire prendre de mauvaises habitudes. Avec un cheval, rien de tel que la répétition des exercices, tentez de monter par la gauche puis par la droite, afin qu’il n’appréhende pas la nouveauté avec crainte. Placer votre cheval la tête dans un coin lorsque vous voulez le monter va réduire son champ des possibles, il va être plus compliqué pour lui de prendre la fuite. Surtout, n’attachez surtout pas votre cheval lors de cet exercice, le moindre faux mouvement pourrait être dangereux et avoir de lourdes conséquences, notamment au niveau de sa nuque.

Les jeunes cavaliers ont tendance à abuser de l’usage de leurs jambes pour « maintenir l’allure » de leur cheval, sauf que les chevaux vont s’habiter à ces coups et finir par s’en moquer, ils n’auront plus aucun effet. Il en est de même pour l’usage des mains, qui se doivent d’être sûres et souples pour ne pas blesser votre cheval tout en lui délivrant le bon message. Nous recommandons donc d’éviter tous les gestes parasites et de se concentrer sur l’essentiel, le mouvement de votre corps et l’usage parcimonieux de vos jambes sont les seuls éléments réellement importants.

Certains cavaliers n’osent pas faire usage de leur voix, c’est pourtant le meilleur moyen de faire passer leur message de façon claire et distincte. Les phrases courtes avec une intonation de voix claire permettent au cheval de comprendre le sens de vos attentes, si vous êtes satisfait de son travail ou non. Gardez toujours les mêmes mots, ils vont s’ancrer dans l’esprit de l’animal qui y répondra de façon de plus en plus instinctive.

Toute l’équipe d’EQUINOO vous souhaite de passer un excellent week-end !

Photo source : photos.linternaute.com

Ajouter un commentaire

Recevez notre newsletter !