Comment transporter son cheval en toute sécurité ?

transporter son cheval

Transporter son cheval n’est pas de tout repos. En effet, les chevaux sont des animaux sensibles, émotifs et qui peuvent stresser facilement. Ainsi, un voyage peut vite devenir problématique. Il est donc important de s’assurer qu’il se passe dans les meilleures conditions.

Transporter son cheval : van vs camion

Généralement, pour transporter un cheval, il existe deux solutions : le van ou le camion. Il existe beaucoup de système de « taxis équestres » qui sauront tout à fait répondre à vos besoins mais vous pouvez également en louer ou acheter un.

Le van tracté est plus généralement destiné aux particuliers. Il est moins couteux que le camion, il est spacieux et détachable au gré de ses envies. Cependant, il nécessite un permis E, il consomme énormément et est plus lourd et imposant. Aussi, il y a plus de risque de le renverser.

Ensuite, le petit camion pour chevaux se destine d’avantage aux professionnels mais convient parfaitement aux particuliers également. Bien qu’onéreux, il est très pratique. En effet, il est moins encombrant qu’une voiture et un van et il est très confortable pour le cheval et le conducteur. De plus, il consomme moins qu’un van et ne nécessite pas de permis supérieur au B.

Précautions avant le voyage

Les chevaux sont des animaux sensibles, émotifs et qui peuvent stresser facilement. C’est pourquoi, lorsque vous devez les transporter, il est primordial de prendre quelques précautions afin de s’assurer que tout se passe bien.

Avant de partir, tenez-vous sûr que le van ou le camion soient en bon état et roulent correctement. Aussi, allez faire le plein la veille du départ pour raccourcir au maximum le trajet avec le cheval.

Aussi, veillez à protéger les jambes du cheval, elles sont fragiles et elles risqueraient de se blesser pendant le transport. Optez pour des protections rembourrées qui amortiront les chocs.

Embarquer en toute sécurité

Epreuve tant redoutée pour beaucoup de chevaux : l’embarquement en van ou en camion. En effet, ils voient cela comme un obstacle à leur fuite si un problème arrivait. On dit que cela les rend claustrophobes.

Il faut donc suivre quelques conseils pour qu’ils soient les plus rassurés possible lorsqu’ils y montent :

  • Montrez leur calmement l’entrée du van en vous tenant face eux, longe en main, à quelques mètres de ce dernier,
  • Utilisez la voix pour rassurer l’animal et le guider tout en tirant régulièrement et doucement sur la longe,
  • Une fois à l’intérieur, félicitez-le grandement. Il vient réellement de passer une étape difficile pour lui,
  • Attachez-le ensuite avec la longe pour l’empêcher de cabrer ou de se cogner. Laissez tout de même le luxe d’être libre des mouvements de sa tête.

Aussi, malheureusement, l’étape de l’embarquement est très compliquée mais ce n’est pas la plus redoutable. Une fois sur la route, vous devez vous assurer que l’animal soit et se sente en sécurité.

Transporter son cheval : les règles d’or sur la route

1. Conduire prudemment

Faites-en sorte que votre conduite soit la plus fluide possible. Le cheval
se tient sur ses quatre pattes et ne doit pas perdre l’équilibre. La stabilité sera son seul repère durant le voyage. Assurez-vous qu’il la trouve pour lui éviter la fatigue et le stress.

Ainsi, il est recommandé d’adopter une vitesse constante et de ne pas opter pour une conduite brusque. Il faut anticiper les arrêts. L’animal que vous transportez est très sensible et sentira les moindres à-coups.

De plus, une conduite souple le mettra en confiance et il ne sera pas en état d’alerte à chaque mouvement. Plus le transport se passera bien, moins vous risquerez de difficultés pour le faire monter à nouveau dans un van.

2. Faire des pauses régulières

Des pauses régulières sur la route sont fortement recommandées. Cela peut être le moment pour vous de vous assurer que tout se passe bien.

Attention, il ne faut pas sortir l’animal pendant les pauses. En effet, si il s’échappe, à hauteur de l’autoroute ou du moins d’une route de passage cela peut avoir de conséquences très graves.

En revanche, si vous trouvez un espace sécurisé, éloigné au maximum du danger et que le voyage est très long : sortez-le du van/camion pour qu’il puisse se dégourdir les jambes.

3. Nourrir et abreuver le cheval

Enfin, afin de divertir un peu le cheval pendant le voyage, remplissez un
filet à foin qui lui permettra de grignoter et de le réconforter.

Prévoyez également un sceau d’eau pour le faire boire. Il vous permettra d’abreuver votre animal lors des pauses régulières fortement recommandées.

Sortir à l’arrivée

A la fin du voyage, ne faites jamais retourner votre cheval dans le van/camion. En effet, il pourrait rester coincé. Faites-le reculer doucement et en ligne droite pour qu’il ne chute pas en sortant ses pieds du pont.

Une fois descendu, vous pouvez lui retirer ses protections, mais soyez
vigilent car un cheval stressé ou agacé pourrait mettre des coups.

Ensuite, assurez-vous de l’état général de l’animal en en faisant le tour, doucement et vérifiez qu’il n’ait aucune blessure. Après cette épreuve, votre cheval s’est bien comporté alors félicitez-le !

Enfin, après un long trajet, le cheval a besoin de marcher, de prendre l’air, puis de se reposer dans un endroit confortable et réconfortant

Ajouter un commentaire