Pourquoi tondre son cheval ?

cheval tondu

Tondre son cheval en hiver peut paraître paradoxal. On lui enlève ses poils d’hiver alors que les températures rafraîchissent considérablement. Les avis divergent.

Lorsque l’été est terminé, certains préfèrent tondre alors que d’autres estiment que se pelage d’hiver est une protection naturelle contre le froid. Les deux points de vue se défendent, et nous allons tenter d’en déterminer les tenants et les aboutissants.

Savoir tondre en fonction de son activité

En toute logique, lorsque les poils s’épaississent en hiver, ils protègent notre cheval du froid et de l’humidité extérieurs. D’autant plus que les chevaux ont la faculté de légèrement hérisser leur poil, laissant passer l’air et former une couverture véritablement isolante.

Un risque chez le sportif

Toutefois, un cheval qui travaille va transpirer. Son pelage épais va empêcher l’humidité de s’évacuer et c’est ainsi qu’il risque de tomber malade. En effet, comme nous le disions plus tôt, ces poils protègent de l’extérieur mais non pas de l’intérieur. C’est la raison pour laquelle il est plus prudent de tondre un cheval qui va se dépenser régulièrement.

Si votre cheval fait plusieurs fois par semaine des séances de travail intensives, nous préconisons de le tondre 2 à 3 fois pendant l’hiver.

Ainsi, la transpiration produite pendant le travail va sécher plus facilement. Bien sûr, cela n’exclut pas de passer un moment à le sécher et le bouchonner pour vraiment absorber toute la sueur.

Un plus pour l’animal plus calme

Dans le cas d’un cheval qui travaille peu, si vous préférez le laisser développer son poil d’hiver, vous n’aurez pas besoin de le couvrir de toute la saison, même s’il vit au pré.

Par contre, dès lors qu’il va travailler, votre cheval va transpirer et vous devrez vous assurer de parfaitement le sécher une fois la séance terminée. Idéalement, il faudrait éviter les séances trop régulières et intensives. Nous vous conseillons de le faire marcher au pas un certain temps pour que la température de son corps redescende progressivement.

La tonte, une épreuve pour l’animal

Il faut avoir conscience que la tonte est un mauvais moment pour votre cheval. Il va perdre beaucoup de chaleur contenue dans son corps brusquement. En plus du bruit désagréable, la sensation de la tondeuse risque de lui échauffer la peau.

Il vous faudra être aux petits soins pour votre équidé. Nous vous conseillons de bien graisser la tondeuse et de veiller à couvrir votre cheval très rapidement après l’avoir tondu.

Une autre option, à laquelle nous ne pensons pas forcément, existe. Il s’agit de la couverture fine que nous allons mettre tôt dans la saison.

Celle-ci va empêcher le poil de trop s’épaissir. Il va rester relativement fin et le cheval sera facile à sécher après le travail.

L’inconvénient c’est qu’il va devoir conserver cette couverture en permanence toute la saison. Il faudra donc s’assurer que cette couverture ne le blesse pas, notamment au garrot.

Ajouter un commentaire