Comment effectuer le pansage du cheval ?

le pansage

Le pansage est un soin quotidien indispensable au bien-être de votre cheval. Aussi, en prenant soin de lui, vous vous rapprocher un peu plus. Comment optimiser au mieux ce temps précieux passer avec l’animal ?

Qu’est-ce que le pansage ?

Le pansage du cheval est un soin à apporter au quotidien à l’animal. Il s’agit d’un brossage et d’un nettoyage qui a généralement lieu avant et après le travail. Ainsi, pendant ce petit temps à vous deux, vous pouvez encourager ou féliciter l’équidé. Il permet de :

  • Nettoyer et brosser le cheval,
  • Masser ses muscles superficiels,
  • Lui procurer un bien-être moral,
  • Vérifier s’il y a des anomalies.

De plus, le pansage est, un moment d’échange et de complicité avec votre cheval. C’est le moyen idéal d’entretenir votre relation avec lui.

Le pansage doit durer au minimum 15 minutes. Ce temps passé à vous occuper de votre cheval est un temps de partage et de complicité avec votre animal. Il est important pour son bien-être moral, qu’il sente que vous vous occupez de lui.

Un cheval domestique doit être pansé tous les jours. Même si il s’agit d’un travail contraignant, il est important et ne doit pas être négliger. Ses muscles seront ainsi tonifiés et sa robe propre. En extérieur, les soins sont moindres bien que toujours indispensables.

La méthode du pansage

Dans l’idéal, il est recommandé de procéder au pansage en extérieur. De cette manière, les poussières et les saletés vont se disperser gentiment dans la nature, sans vous déranger. De plus, le grand air veut dire lumière du jour et donc bonne visibilité. Sortez de votre box sombre pour examiner le cheval plus facilement.

1. Commencez par la tête

Ici, il vous faudra connaître votre animal. Nous savons que certains chevaux adorent qu’on leur brosse la tête et donc c’est un bon moyen de commencer, pour les calmer et les apaiser. Cependant, d’autres détestent en raison d’un traumatisme ou d’une crainte. Dans ce dernier cas, il ne vaut mieux pas faire de la tête la priorité.

Cette partie du corps est particulièrement sensible et il faut l’appréhender avec douceur et calme. Ainsi, elle se nettoie avec une brosse douce. Il faut bien faire attention de ne pas heurter les yeux ou les oreilles.

Si vous remarquez de la saleté dans les yeux ou les naseaux de l’animal, retirez-les à l’aide d’une éponge humide. Si ses paupières sont irritées, pensez à y appliquer un peu de vaseline. Enfin, lustrez ses poils avec un chiffon doux et propre.

2. Continuez avec le corps

Il est recommandé de commencer par passer l’étrille américaine en faisant de petits cercles, uniquement sur les parties charnues du corps de votre cheval. Ainsi vous décollerez la terre et les poussières du pelage. Si votre cheval est sensible, préférez une étrille à dents en plastique.

Ensuite, il faut brosser l’animal dans le sens du poil avec la brosse dure. De cette manière vous évacuerez les éléments décollés par l’étrille.

Enfin, munissez-vous de la brosse lisse. Ici, elle vous aidera à évacuer les derniers éléments et lisser le poil. Certains ont pour habitude de terminer cette étape par le passage de l’époussette sur tout le corps. Celle-ci a pour but de faire briller le pelage de votre animal.

3. Vérifiez les membres

Les membres sont très solliciter et méritent un examen et un entretien bien particulier. Aussi, le pansage est le moment de détecter des anomalies : un engorgement, une chaleur anormale, une atteintes, etc.

Cette parie du corps se brosse soigneusement à l’aide d’une brosse douce. Après le travail, si vous constatez qu’ils sont très sales, il est conseillé de les doucher. La douche va permettre de mieux les nettoyer et va stimuler la circulation sanguine. N’oubliez pas de bien sécher pour éviter la prolifération de bactéries.

4. N’oubliez pas les crins

Pour prendre soin des crins, il vous faudra vous équiper d’une brosse à crins. Logique. Maniée avec délicatesse, elle vous aidera à démêler la crinière et la queue de votre cheval.

Loisir à vous de couper ou désépaissir ces poils à l’aide d’un peigne et d’une paire de ciseaux à bouts ronds.

5. Terminez par les pieds

Il ne faut surtout pas négliger l’étape des pieds. Conserver des pieds sains est plus qu’important pour le bien-être de l’animal.

L’usage du cure-pied permet de nettoyer la face plantaire et de dégager la fourchette. Faites correctement attention à ne pas blesser votre cheval lors de cette opération.

A l’aide de la brosse vous nettoierez la face plantaire et la paroi avant le passage de l’onguent, une à deux fois par semaine.

Ajouter un commentaire