Nourrir un vieux cheval

Cheval qui mange de la paille

Un cheval âgé ne va pas forcément perdre de son état. Par contre, il va perdre en masse musculaire, notamment à l’arrière-main. Concrètement, son métabolisme sera moins efficace, sa dentition va se détériorer et vous devrez le surveiller d’autant plus près.

Une bonne dentition et de la tranquillité

Pour vous assurer du bien-être de votre vieux cheval, plusieurs de ses caractéristiques sont à garder à l’œil. Les dents du cheval sont la garantie d’une bonne mastication et donc d’une bonne digestion, raison pour laquelle il est important de les faire inspecter régulièrement.

Si vous élevez vos chevaux en groupe, n’hésitez pas à isoler votre vieux cheval pour qu’il puisse manger sa ration tranquillement, à son rythme, sans être stressé ou bousculé par les plus jeunes ou dominants.

De la même façon, le vieux cheval doit pouvoir boire autant qu’il le souhaite dans un abreuvoir parfaitement propre, sa consommation d’eau accompagne son appétit.

Adapter son alimentation

Nous vous recommandons de choisir soigneusement le fourrage pour nourrir un vieux cheval. Il doit être de grande qualité pour ne pas avoir un impact néfaste sur sa digestion.

Ce fourrage doit être dépoussiéré, vert, souple et plutôt composé de graminées. Méfiez-vous d’un fourrage trop fibreux qui provoquerait une longue mastication et donc une salivation plus intensive ou des coliques.

Pour qu’un vieux cheval mange, il faut que ses aliments soient appétents, faciles à mâcher et à digérer. Faute de quoi il risquerait de bouder l’heure des repas.

Un « bon » aliment pour cheval doit contenir des aides à la digestion telles que des levures et des additifs hautement assimilables sous forme de minéraux organiques comme le sélénium. N’hésitez pas à faire appel à votre vétérinaire qui vous aidera à définir le régime adéquat à votre cheval.

Ajouter un commentaire

Recevez notre newsletter !