Comment soigner les atteintes des chevaux ?

jambes chevaux

Lorsqu’un cheval se blesse superficiellement, on parle d’atteinte. Même si elles sont généralement minimes, il s’agit de blessures relativement fréquentes qui ne doivent pas être prises à la légère. D’où viennent-elles ? Comment les soigner ?

Les atteintes, qu’est-ce que c’est ?

Les atteintes sont les blessures superficielles que se font les chevaux pendant le travail, au manège ou en balade. L’animal se blesse les membres avec ses pieds. On y inclut également les autres plaies superficielles survenues durant le travail dues à un choc.

Bien que superficielles, ces blessures ne doivent pas être négligées, la moindre infection peut avoir de lourdes conséquences sur la santé globale du cheval.

Lorsqu’un cheval se fait toujours la même blessure au même endroit, on parle de touche. Elle est souvent due à de mauvais aplombs, un défaut d’allure ou une ferrure mal adaptée.

Comprendre la provenance de la blessure

Pour éviter que ces blessures ne soient trop régulières, il est important de comprendre comment l’animal se blesse, notamment en le faisant travailler à la longe. Ensuite, vous pourrez choisir des protections adaptées. N’oubliez pas de parler de ces atteintes au maréchal-ferrant, il pourra retravailler la ferrure du cheval.

Quelques situations propices aux blessures

C’est souvent au niveau de l’intérieur des boulets postérieurs que les chevaux se blessent. A chaque foulée ils ont tendance à se cogner cette partie du pied lors du travail au trot. En fonction de la hauteur des blessures, vous pourrez choisir entre un protège-boulet ou des guêtres.

Aussi, certains chevaux ont tendance à aller trop loin vers l’avant avec leurs membres postérieurs, si bien qu’ils viennent taper l’arrière de leurs antérieurs. On dit de ces chevaux qu’ils forgent, il faut se méfier de ces atteintes qui peuvent devenir dangereuses. C’est la raison pour laquelle la prévention est importante.

La forge peut aller jusqu’à la blessure des glomes, le cheval risque alors d’être handicapé pendant plusieurs semaines. La forge peut aussi entraîner une fêlure des os. Ce phénomène est facile à remarquer puisque le cavalier entend les fers tinter à vive allure. Un cheval qui forge doit être protégé en permanence, avec des guêtres ou des cloches et ce, au travail comme en liberté.

Une inspection soigneuse des membres est indispensable après une séance de travail. Il faut bien passer la main à l’intérieur et à l’extérieur des membres pour s’assurer qu’il n’y a aucune petite plaie. Pensez à observer la couronne, les glomes ainsi que les talons du cheval, sans oublier les coudes, la rotule et les jarrets.

Comment soigner une atteinte ?

Dans la mesure du possible, pour soigner une atteinte, nous préconisons de nettoyer la plaie à l’aide d’un jet d’eau à faible pression. Vous pouvez aussi nettoyer avec de l’eau tiède et un peu de savon.

Il ne faut pas laisser la plaie sécher à l’air libre, préférez passer délicatement un linge absorbant et propre dessus. Dans le cas d’une blessure un peu profonde et de taille plus importante, placez un pansement léger et perméable. Changez-le tous les jours et nettoyez la plaie jusqu’à ce qu’elle soit parfaitement soignée.

Le cheval doit rester au repos tant que la plaie est ouverte, il faudra protéger la zone lorsqu’il sera en mesure de reprendre le travail.

Ajouter un commentaire