Le Mustang, cheval sauvage de l’Amérique

Mustangs en liberté Utah @JaimeJackson

On dit des Mustangs qu’ils sont le symbole vivant de l’histoire des Etats-Unis. Leur nom vient de « mostengos » en espagnol qui signifie « sans propriétaire ».

D’origine espagnole, le mustang est aujourd’hui américain.

Lors de sa conquête du « Nouveau Monde » en 1493, Christophe Colomb a réintroduit les chevaux de race Mustang dans le nord de l’Amérique, en débarquant avec un cheptel de chevaux espagnols.

Au XVIIème siècle, une colonie pratique l’élevage extensif, c’est-à-dire que les chevaux sont relâchés l’hiver afin de ne pas avoir à les nourrir et les laisser se reproduire, et rattrapés en hiver. Malheureusement, cette forme d’élevage est lourde de conséquences puisqu’elle occasionne un grand nombre de vols et de pertes.

Par la suite, ce sont les Indiens qui choisiront les Mustangs pour les accompagner dans leur quête de nouvelles terres. Les Indiens, qui pratiquent le troc, vont permettre à la race de s’étendre sur toute l’Amérique du Nord.

La vie sauvage

Les Mustangs sont des chevaux qui vivent en troupeau d’environ 15 membres. Il n’y a qu’un seul étalon pour toutes les juments. Celui-ci a d’ailleurs un rôle dominant et doit s’assurer de la sécurité de sa horde.

Toutefois, la jument la plus âgée est celle en charge des déplacements du groupe. Les mâles ayant plus de 3 ans sont chassés, ils doivent vivre seuls et se battre contre d’autres étalons pour récupérer leur groupe de juments.

Jument Mustang avec son poulain

Le Mustang est un cheval au caractère indépendant, qui vit à l’état sauvage sur des terrains protégés. Mais ce n’est pas sans poser des tensions chez les éleveurs américains.

Controverse sur la multiplication de l’espèce

La présence des troupeaux de Mustang de plus en plus nombreux agacent des propriétaires de ranchs de bétail et de moutons. Selon eux, les chevaux sauvages dégradent le pâturage et rivalisent avec le bétail privé pour le fourrage issu des territoires publics.

Alors que les groupes adversaires fermement opposés à leur présence envisagent des solutions parfois radicales pour réduire le nombre de chevaux, les partisans de l’espèce se battent pour qu’elle garde sa liberté.

En 1971, le Congrès a voté une loi interdisant de les chasser. Pourtant, l’Etat organise des actions de capture violente, pour diminuer la population qui s’élèverait à 70000 chevaux. Le reportage de France 24 ci-dessous apporte un éclairage sur le sujet.

Caractéristiques physiques du Mustang

Le Mustang se différencie des autres races par plusieurs caractéristiques physiques :

  • La tête est petite, de même que son encolure,
  • le dos est court et le garrot peu apparent,
  • la croupe de ce cheval est basse et inclinée,
  • la queue, les extrémités et les crins sont normalement noirs, mais toutes les robes sont acceptées,
  • leur taille se situe entre 1.40cm et 1.58 cm.

Vous en savez davantage sur les chevaux de race Mustang ? Faites nous partager tout ça en laissant un commentaire !

Crédit photo : « Free-roaming mustangs, Utah, 2005. » Jaime Jackson

Ajouter un commentaire