Comment détecter et soigner le mal de dents des chevaux ?

dents cheval

Le mal de dents des chevaux a un impact sur leur alimentation mais aussi leur comportement. Il ne faut pas prendre ces douleurs à la légère. Quels sont les symptômes ? Comment y remédier ?

La santé dentaire et mon cheval

On a tous vécu et ressenti cette douleur atroce lorsque nos dents nous font mal. On devient alors irritables, on souffre, notre appétit diminue et on se plaint ! Pour les équidés, c’est pareil. Seule différence : la parole. Si ils ne peuvent pas parler, ils nous le font ressentir.

Le bien-être et les performances du cheval sont directement liés à sa santé dentaire. Ainsi, en toute logique, un cheval qui souffre d’un mal de dents va moins bien absorber sa nourriture et, sur le long terme, son état général risque d’en être altéré.

De la même façon, si sa bouche le fait souffrir, le cheval aura une mauvaise perception des demandes de son cavalier. En effet, le contact entre la main et la bouche n’étant plus simple, le cheval peut mal réagir aux requêtes, ne pas les sentir ou se montrer récalcitrant. A l’extrême, si le cheval n’est pas soigné, il peut finir par souffrir de dénutrition.

Comment détecter le mal de dents ?

Il peut être difficile de percevoir les douleurs buccales d’un cheval, étant donné qu’elles ne sont pas perceptibles à l’œil ou lors du pansage. Pourtant il est possibles de détecter quelques comportements du cheval souffrant d’un mal de dent :

  • Appétit plus faible : L’animal va manger plus lentement et rejeter certains aliments. Vous pouvez retrouver des aliments non mâches dans ses excréments,
  • Coliques,
  • Haleine constamment fétide,
  • L’équidé se défend contre le mors. Il tourne la tête pour y échapper,
  • Comportement différent pendant les activités. Il travaille mieux d’une main plutôt que de l’autre, il réagit violemment lorsque vous serrez la muserolle ou, encore, il encense.

En cas de doute, ne laissez pas votre cheval souffrir ainsi et sollicitez immédiatement un professionnel. Il pourra comprendre les causes de ces douleurs et les soigner.

Anticiper le problème

Outre les symptômes et la douleur, la santé buccale de votre équidé, comme celle de ses membres, est sensible et il faut la surveiller. Des examens sont nécessaires. On les divise généralement en trois périodes très importantes qui correspondent aux trois « caps » de sa vie :

  • Pendant le débourrage, entre deux et cinq ans. C’est la période de l’apparition des dents définitives et les anomalies de développement y sont courantes.
  • A l’âge adulte. Il est recommandé de faire un à deux contrôle(s) par an.
  • Après 20 ans. La vieillesse touche tout le monde et votre équidé mérite un suivi plus fréquent et plus poussé pour sa santé dentaire.

1 commentaire

Recevez notre newsletter !