A quoi ressemble le quotidien du cheval libre ?

cheval libre

Habituellement, la journée d’un cheval domestique s’organise en fonction de ses activités et de son cavalier s’il en a un.

En liberté, l’animal ne vit absolument pas au même rythme. N’ayant aucun contact avec l’homme (ou très peu), celui-ci s’organise en fonction de ses besoins. A quoi ressemble son quotidien ?

Un mode de vie à plusieurs

L’équidé est un animal qui a naturellement besoin de vivre en groupe plus ou moins organisé. Généralement composé d’une dizaine de membres, il regroupe principalement un étalon, 3 à 4 juments et leurs poulains.

L’étalon a le titre de protecteur du troupeau qui se reproduit avec les juments. Dans ces dernières, il y en toujours une plus âgées qui semble régulièrement prendre le rôle de dominante. Le groupe lui fait confiance.

Le cheval étant un animal grégaire, c’est a dire battit pour la fuite, le troupeau lui assure sécurité et protection contre ses ennemis, et éventuels prédateurs. Le groupe est ainsi défendu et guidé par l’étalon. Il s’occupe de repousser les éventuels rivaux et de subvenir aux besoins vitaux.

Guidé par la nourriture

Le cheval a un comportement alimentaire propre à lui. Il peut, en moyenne, passer 15 à 16 heures par jour à brouter en continu s’il en a la possibilité. Lorsqu’il est libre, il passe 60% de son temps à se nourrir, ingrédient principal de sa survie à l’état sauvage.

L’équidé est un animal mono-gastrique, qui utilise traditionnellement l’herbe pour s’alimenter et couvrir ses besoins nutritionnels naturels.

Heureusement pour lui, il s’est s’adapté à vivre sur des terres pauvres. Dans ce cas, il broutera en permanence mais ingurgitera les nutriments dont il a besoin. Trouver des pâtures et de l’eau pour tout le troupeau est d’ailleurs la priorité des dominants.

L’équidé en constante menace

Le cheval est un animal herbivore. Il est le maillon le plus fragile de la chaîne alimentaire. Il doit donc rester vigilant et se déplacer régulièrement pour éviter de se faire attaquer par un prédateur.

Les gardes de nuits

Si on sait que le sommeil des équidés est totalement différent du nôtre, à l’état sauvage ils doivent encore s’adapter. Les chevaux libres sont en permanence sous la menace des prédateurs, c’est pourquoi ils ne peuvent pas se permettre de dormir 8h d’affilée.

Par conséquent ils se reposent par intermittence. Ils piquent un somme quand ils sont en sécurité. Au total ils dorment entre 4 à 6 heures par 24 heures.

Dans un troupeau, les rôles s’alternent, quand certains dorment profondément, d’autres broutent tout en prenant garde qu’aucun prédateurs ne les surprenne.

Le ravitaillement en groupe

Les chevaux sont nomades, ils avancent au fur et à mesure des pâtures qu’ils rasent. A savoir qu’un cheval ne se dirige jamais seul vers un point d’eau. C’est en effet un moment où il est particulièrement vulnérable, d’autant que les cours d’eau sont les lieux de guet favoris des prédateurs.

Ajouter un commentaire