Les premiers soins : trousse et premiers gestes

Playmobil qui soignent des chevaux

La trousse des premiers soins est un indispensable pour tous les propriétaires de chevaux. Pour les petits bobos, l’intervention du vétérinaire n’est pas forcément obligatoire, bien qu’en cas de doute, il ne faut pas hésiter à le solliciter. Mais justement, avec quoi soigner ces petits bobos ?

Soigner les petits bobos de ses chevaux

La trousse des premiers soins doit permettre de soigner les petites blessures du cheval assez rapidement. Elles doivent être panser efficacement, afin d’éviter qu’ils ne dégénèrent.

Être autonome pour prodiguer les premiers soins à son cheval est important, cela implique de connaître les bons gestes mais aussi d’être capable de soulager le cheval en attendant l’arrivée du vétérinaire (si besoin). Parfois, les blessures peuvent nous sembler infimes mais ça n’est pas une raison pour les ignorer. Au contraire, il est plus prudent de les soigner sérieusement pour éviter toutes complications.

Nettoyer une plaie

Le premier geste est le plus important. Il faut savoir nettoyer une plaie pour éliminer les germes et les bactéries, c’est le meilleur moyen d’éviter les infections.

Commencez par faire couler de l’eau claire sur la plaie, n’hésitez pas à le faire abondamment mais préférez une pression la plus faible possible ! L’objectif est de retirer tous résidus de terre ou de sang séché pour récupérer une peau saine.

Vous pouvez ensuite passer au nettoyage antiseptique et antifongique. Plusieurs produits existent sur le marché, vous serez alors certain que la plaie sera parfaitement nettoyée. Cependant, il ne faut pas oublier de rincer à nouveau à l’eau claire pour ne pas agresser davantage la peau fragilisée.

Désinfecter la plaie

Après le nettoyage, place à la désinfection de la plaie. Utilisez des produits contenant de l’iode, efficaces pour tuer les germes, mais à diluer dans l’eau pour en atténuer la toxicité.

Une plaie reste un endroit sensible, c’est pourquoi nous préconisons l’usage d’une pommade cicatrisante. Elle permet d’accélérer la régénération des tissus et protéger des agressions extérieures.

Si la plaie est peu profonde et qu’il fait beau et sec, vous pouvez la laisser à l’aire libre. A l’inverse, si le cheval vit dans un environnement boueux, mieux vaut la bander.

Le cas d’une plaie qui saigne beaucoup

Dans le cas d’une plaie qui saigne beaucoup, il faut faire un pansement compressif avec une compresse stérile maintenue en place à la maison. Toutefois, si la plaie saigne vraiment beaucoup, préférez une bande cohésive bien serrée, le saignement doit s’arrêter rapidement.

L’intervention d’un vétérinaire sera indispensable si l’hémorragie ne se calme pas, votre cheval aura besoin de points de suture.

Comment composer sa trousse

Il est facile de trouver ce type de trousses toutes faites sur internet. Nombreux sont les sites qui les proposent. Mais vous pouvez aussi la composer vous-même, selon les bobos « habituels » de votre cheval ou vos astuces toutes personnelles pour le soigner.

Trousse à pharmacie pour premiers soins

Quoiqu’il en soit, il semblerait que la trousse idéale contiennent les éléments suivants :

  • 2 rasoirs jetables pour enlever les poils qui pourraient gêner le soin
  • 1 paire de ciseaux pour couper les pansements à la bonne dimension
  • 1 thermomètre
  • des compresses
  • de l’alcool pour désinfecter les plaies, ou un antiseptique
  • 1 seringue de 60 ml pour aider le cheval à avaler un médicament
  • des seringues de 20 ml
  • des petites aiguilles « roses »
  • du coton prédécoupé et une bande crêpe pour le maintenir
  • des bandes pour maintenir les pansements sur les poils

Cette liste n’est pas exhaustive, chacun y rajoutera des éléments ou en enlèvera.

Par contre, nous ne préconisons pas de conserver des médicaments dans votre trousse. Vous risquez de les laisser périmer, de mal les utiliser et finalement de ne pas soigner votre cheval.

Ajouter un commentaire

Recevez notre newsletter !