La toilette naturelle du cheval

toilette chevaux

Si aujourd’hui nous avons l’habitude de doucher et panser notre cheval, il ne faut pas croire que ces derniers nous ont attendu pour être propres. Ils sont dotés de leur propre routine de toilette naturelle.

La toilette sauvage

La toilette comme nous l’entendons n’est pas perçue de la même façon par les chevaux à l’état sauvage. Pour eux, la douche et le pansage n’existent pas.

Eux n’ont pour objectif que retirer les indésirables de leurs poils. Pour ça, rien ne vaut un bon bain de sable ou une séance de grattage de dos contre un arbre. Nul besoin de retirer la graisse occasionnelle, elle forme est un très bon imperméabilisant en cas d’intempéries !

Un équidé astucieux

Un animal autonome et ingénieux

La flexibilité de l’encolure des chevaux leur permet d’atteindre un grand nombre de parties du corps. Ainsi, les lèvres préhensiles, la langue rugueuse et les incisives permettent d’attraper, de frotter et de pincer suffisamment.

Pour autant, certaines parties restent inatteignables. On peut citer la nuque, la tête ou même le sommet de la queue. Ingénieux, l’animal sait néanmoins se débrouiller. Ainsi, il trouvera toujours un tronc d’arbre, un rocher ou un buisson dense pour gratter la partie du corps désirée.

Aussi, il n’est pas rare de voir un équidé se rouler par terre. C’est le meilleur moyen pour lui de s’offrir un massage intégral, notamment du dos et de la nuque. L’idéal pour eux, c’est de trouver un sol bien rugueux, bien sablonneux ou même un bain de boue dont les vertus ne sont plus à prouver.

Travail de groupe

Les chevaux se nettoient aussi entre eux, mais ils se choisissent ! Ils se font nettoyer uniquement par des congénères en qui ils ont confiance.

Les deux équidés se placent l’un à côté de l’autre pour se nettoyer mutuellement. Ces séances de toilettage sont « sacrées » et resserrent les liens entre eux, c’est pourquoi ils se choisissent avec soin.

Le soin maternel

La jument est naturellement dotée d’un instinct maternel. Elle sait comment assurer la survie de son petit dès ses premiers instants. Couper le cordon, inciter le petit à se mettre debout pour sa première tétée, tous ces gestes sont connus de la jument.

La toilette intervient aussi dans l’éducation des jeunes chevaux. C’est d’ailleurs l’un des premiers gestes de la jument envers son poulain.

C’est en toilettant son petit que celle-ci s’imprègne de son corps et l’ausculte, par la même occasion. Elle active la circulation de son sang et stimule les muscles.

Son rôle est aussi de stimuler les sens du poulain au travers de la toilette, et de lui apprendre à créer du lien avec ses congénères. C’est en nettoyant sa mère que le poulain apprend les bons gestes.

2 commentaires

Recevez notre newsletter !