La salmonelle chez le cheval

Cheval, salmonelle, bactérie, vétérinaire, équitation

Le cheval est à l’origine un animal qui était élevé dans les prés, mais qui est désormais majoritairement en boxe ou paddock. Le cheval connaît plusieurs maladies qui le touchent particulièrement, comme les allergies alimentaires, les problèmes de respiration ou encore la salmonelle. Qu’est-ce que la salmonelle ? C’est une bactérie qui se transmet essentiellement par voie orale, et particulièrement à travers l’eau de boisson, l’alimentation, les pâtures infectées ou les autres animaux domestiques contaminés.

La salmonelle est une bactérie tenace, puisqu’elle peut rester jusqu’à 300 jours dans le sol et 9 mois dans l’eau : il faut donc prendre ce sujet très au sérieux ! Elle provient notamment de la bactérie Escherichia Coli qui cause une diarrhée aiguë, un problème de transit, un cas de diarrhée, parfois du sang dans les selles, une selle liquide, et autres symptômes globalement équivalents à une gastro-entérite.

Si votre cheval présente les symptômes de la salmonelle ; nous vous recommandons de contacter votre vétérinaire. Vous pouvez aussi interroger un pharmacien, mais privilégiez l’hospitalisation de votre animal si les symptômes sont fulgurants et que le vétérinaire la recommande.

Quels facteurs de la salmonelle chez le cheval ?

Il faut savoir que les contacts avec d’autres espèces animales comme la volaille ou les bovins peuvent être responsables de la salmonelle chez votre cheval. En effet, il faut éviter de mélanger ces animaux si le moindre doute s’installe.

Aussi, la salmonelle peut apparaître chez votre cheval suite à différents éléments externes comme la chaleur, le stress, ou encore une opération récente. Le cheval est un animal sensible et réactif à son environnement, c’est pourquoi la bactérie de la salmonelle peut faire son apparition lors de périodes de perturbation du quotidien de votre animal.

Comme expliqué précédemment, la salmonelle peut également provenir de la nourriture ou de la boisson de votre animal. En effet, si la nourriture est avariée ou qu’elle convient la bactérie, votre cheval risque gros… Soyez donc très vigilant sur l’alimentation de votre animal, et ne prenez pas à la légère le risque d’infection. Suivez donc de près les maux de ventre de votre animal, son vomissement, ses crampes abdominales, et tous les autres symptômes qui peuvent survenir rapidement ! Les aliments infectés sont la raison principale des salmonelles sévères, et de tout autre maladie infectieuse (infections alimentaires) !

Enfin, la salmonelle chez le cheval peut également provenir des pâtures contaminées dans le sol. Il faudra donc être attentif à cela également ! Et notamment si vous mettez plusieurs chevaux au pâturage en même temps.

Symptômes et risques de la salmonelle chez le cheval

Les symptômes sont très simples à analyser, puisque votre cheval souffrira réellement de cette bactérie. Fièvre, dépression, absence d’appétit, vomissements… De nombreux symptômes peuvent évoquer la salmonelle chez votre cheval ! En général, le cheval aura également une diarrhée 24 à 48 heures après la contamination, et évoluera vers des complications si elle n’est pas rapidement traitée. L’ingestion de la bactérie de la salmonelle rend malades vos chevaux ; inspectez les selles (s’apparentant à une gastro / diarrhées) et confirmez avec votre vétérinaire qu’il ne s’agisse pas d’une intoxication alimentaire. Le système digestif de votre cheval, ses nausées et des selles liquides sont souvent révélateurs de l’état de son système immunitaire.

Les microbes et bactéries peuvent en général être traités par antibiotiques, et certains remèdes peuvent être donnés par votre vétérinaire. L’origine alimentaire (aliment contaminé) est une piste courante des maladies infectieuses du cheval. Pour cela, veillez à respecter un lavage de mains régulier, notamment si vous donnez des fruits et légumes à la main à votre animal. Si c’est encore un poulain et que vous le nourrissez au biberon, attention à l’hygiène de celui-ci (désinfection) et espacez les repas pour une meilleure digestion.

Les maladies chez le cheval peuvent aussi le faire vomir et causent un risque de déshydratation. Même s’il n’a pas soif, il faudra l’hydrater régulièrement grâce à une solution de réhydratation, un peu comme chez les jeunes enfants ou les nourrissons et à le nourrir en petite quantité plusieurs fois par jour. Le cheval peut aussi souffrir de crampes, douleurs abdominales, maux de tête, douleurs intestinales… La vaccination peut être une bonne solution pour votre animal. En plus, le lavage de vos écuries, le bon état des friandises (comme les carottes) et de tout autre aliment, éliminer les parasites, veiller à ne pas contaminer les autres animaux, et l’hygiène générale de vos animaux sont des éléments à réellement mettre en place !

Par ailleurs, chez le poulain la salmonelle est très violente puisqu’elle peut provoquer la mort de l’animal. La mort peut arriver en moins de 36 heures à cause d’un affaiblissement très brutal et d’une déshydratation. C’est pourquoi ; lorsque votre cheval est encore jeune il faut redoubler d’attention à son environnement.

Comment éviter la salmonelle ?

L’hygiène, le nettoyage, les aliments adaptés pour le bien de ses intestins et de son estomac, éviter les produits laitiers, protection de la flore intestinale… De nombreuses mesures existent mais le plus simple est de demander à votre vétérinaire de jeter un oeil à vos écuries pour sécuriser la zone.

Des préventions médicales et sanitaires existent, ainsi que des traitements et réhydratation de votre cheval dans le cas d’une salmonelle. Vous devrez alors prendre plusieurs mesures qui vous seront recommandées par votre vétérinaire. Par exemple, vous pouvez stocker le fumier à part et le faire brûler, espacer vos animaux, désinfecter vos locaux

La salmonelle chez le cheval est donc une maladie grave, et il faut ainsi réagir très rapidement en cas d’un symptôme.

Ajouter un commentaire

Recevez notre newsletter !