De l’importance d’établir le signalement du cheval

SIRE Identification Relevé de signalement

Établir le signalement d’un cheval revient à élaborer sa carte d’identité. L’objectif est de notifier toutes les caractéristiques de l’animal afin que quiconque soit en mesure de l’identifier.

Tout équidé né en France ou importé doit obligatoirement être identifié, et ce depuis la parution du décret du 5 octobre 2001. Cette nécessité rentre dans le cadre d’un besoin de traçabilité sanitaire.

Quand identifier son cheval ?

Le décret du 5 octobre 2001 relatif à l’identification et à l’amélioration génétique des équidés prévoit que «Tout équidé né en France doit être identifié avant sevrage et au plus tard avant le 31 décembre de son année de naissance selon les modalités définies au titre II du présent arrêté». 

Ce décret français est complété par le règlement européen 2015-262 qui impose une identification de tous les équidés dans les 12 mois suivant leur naissance. Si le document d’identification n’est pas obtenu dans ce délai d’un an, le cheval sera automatiquement exclu de la consommation humaine. Ce règlement fait suite à la fraude à la viande de cheval de 2013.

En ce qui concerne les équidés introduits ou importés en France, ils doivent être enregistrés dans les 30 jours suivant son introduction. L’animal doit être accompagné d’un certificat sanitaire établi préalablement à son importation dans le pays d’origine.

Les documents d’identification

L’identification se compose de trois choses :

  • un transpondeur électronique dans l’encolure
  • un document d’identification (passeport), comportant un relevé des marques naturelles du cheval (signalement)
  • un numéro SIRE attestant son enregistrement au fichier central SIRE.

Installation du transpondeur électronique

Le transpondeur électronique, ou plus simplement la puce, est une petite capsule de verre de la taille d’un grain de riz. Sa présence dans l’encolure ne gêne pas l’animal et elle est inoffensive.

Le vétérinaire implante le transpondeur à l’aide d’un injecteur (petite seringue munie d’un trocart). Cette implantation chez le cheval est réalisée dans le tissu graisseux du ligament cervical, au tiers supérieur gauche de l’encolure. 

Pour trouver un vétérinaire identificateur, rendez-vous sur l’annuaire de l’IFCE (institut français du cheval et de l’équitation).

Comment faire le relevé de signalement

Dans le cas d’un poulain sous la mère, son signalement doit être fait par des personnes habilitées à cette tâche : un agent des haras pour les races du pays, ou un vétérinaire par exemple.

Document pour le signalement graphique du cheval

Toute la difficulté d’un signalement réside dans la détermination de ce qui rend le cheval unique. L’identité d’un cheval commence par sa race, son âge, et son origine. De nouveaux moyens scientifiques permettent aujourd’hui d’identifier un cheval, notamment le numéro de tatouage ou de transpondeur et le groupe sanguin. L’ADN permet désormais de distinguer assurément un cheval d’un autre. Cependant, les caractéristiques extérieures restent la solution la plus simple et la plus rapide.

Voici la liste des éléments qui apparaissent dans le relevé de signalement :

  • Le sexe, si c’est un mâle il faut distinguer si c’est un hongre ou un entier,
  • la robe,
  • les épis,
  • les marques blanches,
  • les particularités,
  • la couleur des yeux,
  • la couleur de la peau,
  • la couleur des sabots,
  • les marques acquises indélébiles (cicatrices),
  • une photographie des châtaignes,
  • la taille pour un cheval adulte.

A noter pour la robe qu’il faut toujours la signaler telle qu’elle est au moment du signalement. Il ne faut pas « spéculer » sur la couleur qu’elle prendra à l’avenir. Un signalement peut tout à fait être évolutif. Il est d’ailleurs primordial de le corriger lorsqu’une caractéristique significative change.

Retrouvez les consignes pour le signalement graphique de l’IFCE.

Enregistrement dans le fichier SIRE

Dans le cas d’une naissance, le propriétaire ou le détenteur de l’équidé doit obligatoirement procéder à l’enregistrement de l’animal dans le fichier central SIRE. Lorsque le cheval est importé, l’enregistrement est automatique pour les passeports émis par l’Ifce.

Le numéro de matricule, ou encore appelé numéro SIRE est composé de neuf chiffres. Ils sont suivis de six autres chiffres, pour composer le numéro unique du cheval au plan européen, l’UELN. Ce numéro unique permet des échanges entre les différentes bases de données européennes.

Crédit photo : IFCE

Ajouter un commentaire