Equitation : Comment dois-je éduquer mon cheval ?

éduquer un cheval

Éduquer un cheval n’est pas simple. Cela requiert de la patience et de l’autorité. Il faut être capable de mettre en place une relation de dominance saine avec votre cheval, de la complicité et du respect.

C’est indéniable, chaque cheval a son tempérament, mais il n’y a pas de bon ou de mauvais animal. En effet, le comportement de nos chevaux dépend aussi des règles que nous instaurons au sein de l’écurie, de la cohérence de notre comportement.


La dominance nécessaire au respect

Pour commencer, il est important de se positionner en tant que dominant vis à vis de votre cheval. Ce lien de subordination est primordial pour obtenir une relation claire et saine avec l’animal.

Aussi, il ne viendrait pas à l’idée d’un cheval d’agresser son supérieur hiérarchique. Cela requiert aussi du respect. Quand vous vous approchez pour vous occuper de lui, il doit vous laisser de la place. C’est d’ailleurs un critère indispensable pour aller plus loin dans l’éducation et commencer un travail au sol.

L’obtention de ce respect est un travail quotidien qui ne laisse que très peu de place à l’erreur. Certains chevaux profitent des failles, d’autres non. Malheureusement, l’animal choisira toujours la solution qui lui sera la plus confortable, même si c’est à votre détriment.

Délimitez votre espace personnel

Par conséquent, à vous de vous faire respecter, d’adopter toujours les mêmes gestes lorsque vous rentrez dans le box, que vous ayez le temps ou non.

Par exemple, lorsque vous rentrez dans le box, prenez possession de l’espace. Incitez votre cheval à vous laisser de la place en se mettant le long d’une paroi. Pour cela, placez vous vers son épaule, quitte à le pousser. En le faisant à chaque fois, il comprendra qu’il n’a pas le choix. De même lorsque vous lui apportez sa ration de nourriture, il ne doit pas se jeter dessus et vous bousculer. Il doit attendre que vous soyez sorti(e) pour commencer à manger.

Jouez pour créer la complicité

Évidemment, l’éducation ne doit pas empêcher la complicité de s’installer, rien ne vous empêche de jouer avec votre cheval. Accordez-lui du temps entre les différents exercices.

Toutefois, veillez à ce qu’il respecte vos règles, dans l’hypothèse où ça ne serait pas le cas, il ne faudrait pas hésiter à sanctionner tout débordement.

Je n’y arrive pas, comment faire ?

Attention, il ne faut pas se penser faible que d’avoir du mal à éduquer son cheval. L’éducation équine est un métier et tous les entraîneurs ne sont pas maîtres de la question. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à faire appel à un professionnel. Il saura instaurer les bases avec votre cheval et vous donnera les clés de sa bonne éducation sur le long terme.

De plus, si vous n’y arrivez pas, ne dépassez pas la frontière entre autorité et violence. Dans un troupeau, l’individu violent est perçu comme faible, vous perdrez donc en crédibilité, lui manquerez de respect et n’avancerez à rien.

Ajouter un commentaire

Recevez notre newsletter !