De l’huile dans la ration

Huile d'Olive

Les huiles sont des compléments alimentaires qui peuvent se révéler très bénéfiques pour les chevaux. Quelles huiles choisir ? Comment les utiliser ? On vous explique !

Quelles huiles sont bonnes pour mon cheval ?

Les huiles sont sources de vitamines, principalement A, E et B, ainsi que d’acides gras saturés qui renforcent le tonus des chevaux. Préférez les huiles pressées à froid et bio.

Il existe différentes huiles qui apporteront chacune des bienfaits spécifiques :

  • L’huile de lin : pendant la mue, elle assure au cheval d’acquérir un beau pelage dense et brillant.
  • L’huile d’onagre augmente la vitalité et les fonctions naturelles de la peau et du poil.
  • L’huile de germe de blé favorise la digestion et permet au cheval d’avoir des sabots en bonne santé.
  • L’huile de cumin noir est particulièrement reconnue pour ses bienfaits sur les défenses naturelles et les organes respiratoires. Cette huile joue aussi un rôle très important dans l’oxygénation du cerveau.
  • L’huile de tournesol doit être choisie de très bonne qualité, sous peine qu’elle soit trop acide pour le cheval. Elle a toutefois l’avantage de contenir beaucoup de vitamines E. Elle est aussi appréciée pour son action antioxydantes.
  • L’huile d’olive est reconnue pour son action contre les maladies du cœur, facile à digérer et légère, elle contient des minéraux.

Quand et comment les utiliser ?

Vous pouvez ajouter ces huiles à la ration de chevaux faibles ou malades, afin d’augmenter leur vitalité ou lorsqu’ils montrent des carences nutritives. On peut aussi les utiliser lors de la croissance, pendant la mue, la convalescence, ou encore lorsque les chevaux ont des problèmes digestifs pour augmenter leur appétit.

L’usage d’huiles est particulièrement recommandé pour les chevaux d’endurance. Les huiles de poisson notamment présentent un taux élevé d’acides gras aux propriétés énergétiques et anti-inflammatoires.

En bref, l’apport d’huiles dans la ration favorise le métabolisme et le transit intestinal, tout en renforçant les défenses naturelles des chevaux. Attention quand même de ne pas en abuser : une cuillère à soupe par repas sur les céréales suffit.

Ajouter un commentaire