Comment prendre le pouls d’un cheval ?

Prendre le pouls de son cheval

Mesurer la fréquence cardiaque de son cheval peut être un bon indicateur de son état général. Pour cela deux solutions : au stéthoscope ou avec les doigts. Normalement au repos, la fréquence cardiaque d’un cheval varie entre 28 et 40 battements par minute. Mais tout dépend de la race, de l’âge ou simplement de la nature de l’animal.

Utiliser un stéthoscope

La première solution pour prendre correctement le pouls de son cheval consiste à utiliser un stéthoscope.

Placez le capteur juste à gauche du passage de la sangle, entre le coude et le thorax du cheval. Avec un œil sur votre montre, comptez le nombre de battements dans 1 minute. Vous pouvez aussi compter sur 15 ou 30 secondes et multipliez à la proportionnelle.

Auscultation d'un cheval par un vétérinaire

Prendre le pouls avec les doigts

Mesurer la fréquence cardiaque avec les doigts peut sembler plus difficile, mais cela n’est pas impossible ! L’astuce est de ne pas trop appuyer pour ne pas bloquer le flux sanguin, tout en appuyant suffisamment pour sentir le sang passer.

Prendre le pouls avec les doigts permet aussi de contrôler la fréquence cardiaque. Si celle-ci est tonique ou plutôt filante, elle va être révélateur de l’état de santé du cheval.

Pour prendre cette mesure efficacement, placez votre index et votre majeur au niveau de l’artère faciale, située à l’intérieur de la ganache.

Comment interpréter le résultat ?

Il est possible que votre cheval ne présente pas de température anormale mais que son rythme cardiaque soit trop rapide. Dans ce cas n’attendez pas et contactez votre vétérinaire au plus vite. Il aura besoin de cette information pour mesurer l’urgence de la situation.

Les coliques augmentent la fréquence cardiaque des chevaux, d’où l’intérêt de prendre leur pouls pour mesurer l’avancement de la maladie. Si la fréquence cardiaque dépasse les 100 battements par minute, n’attendez pas et demandez à votre vétérinaire d’intervenir.

Un cheval malade est un cheval qui a besoin de repos. Pour que le temps calme soit réparateur, il a besoin d’un espace sain, propre et confortable.

Crédit photo : physiologie.envt.fr

Ajouter un commentaire