Comment choisir la clôture ?

Pour qu’une clôture soit réellement efficace, elle doit remplir deux critères, quels que soient les matériaux qui la composent.

Dans un premier temps, la clôture doit représenter une limite infranchissable pour le cheval, il ne doit pas avoir le sentiment de pouvoir aller au-delà trop facilement. Pour se faire, cette clôture doit être visible, en dur ou électrifiée, le cheval doit ressentir la résistance lorsqu’il la testera.

Aussi, le cheval doit se sentir en sécurité dans son parc, il doit avoir envie d’y rester pour qu’il n’ait pas l’idée d’en sortir de lui-même. Par conséquent, il est important de veiller à ce que le cheval ne s’ennuie pas, qu’il ait suffisamment d’espace et d’herbe à brouter, un abris pour se protéger.

Il est de coutume de croire que la taille idéale pour la clôture est d’au minimum 1,20m, le cheval ne doit pas pouvoir passer en-dessous ni au-dessus, si au-delà d’1,50m il tente tout de même de sortir, c’est qu’il existe un problème au sein même du parc. Afin d’assurer la sécurité de votre cheval, vous pouvez rajouter une hauteur intermédiaire, soit environ 60 cm du sol. Dans le cas où vous auriez des shetlands par exemple, pensez à une troisième hauteur pour qu’ils ne s’échappent pas par en-dessous.

Concernant les matériaux utilisés, il n’existe pas de formule « parfaite », nous déconseillons toutefois l’usage de barbelés qui peuvent gravement blesser vos chevaux. Si elle doit être visible et solide, la clôture devra aussi céder lorsqu’un cheval foncera dessus, avec ou sans raison, plutôt que ça ne soit lui qui soit blessé. Voici une liste non-exhaustive des solutions qui s’offrent à vous :

Le ruban : il existe en trois épaisseurs différentes, 1cm, 2cm ou 4cm. C’est d’ailleurs la dernière qui est la plus souvent utilisée, étant la plus visible, cependant, elle est aussi la plus fragile à cause de sa prise au vent. Le prix des rubans varie selon plusieurs critères, tout aussi relatifs à leur qualité ; le nombre de conducteurs, leur nature, leur diamètre, disposition, si les rebords sont renforcés ou ajourés.

Le cordon : c’est souvent la solution adoptée puisqu’il est plus conducteur que le ruban et plus visible que le fil. Cependant, sa résistance est telle que le cheval pourrait être gravement blessé si toutefois il cherchait à passer au-delà de cette clôture.

Le fil métallique fin spécial cheval : sa résistance est faible et sa conductivité suffisante, il n’est cependant pas très visible, c’est pourquoi nous recommandons de l’utiliser avec des éléments plus apparents.

Les clôtures en bois : elles sont jugées plus esthétiques, mais aussi onéreuses. Les chevaux auront tendance à les grignoter, à se frotter contre le bois, il donc important de se méfier des bois traités.

Ajouter un commentaire

Recevez notre newsletter !